• A la découverte de Limbourg –Ville médiévale

    Un peu d’ histoire

    Limbourg est installé sur un promontoire rocheux dominant une courbe de la Vesdre, véritable éperon enserré jadis dans des fortifications. La situation géographique de la capitale du duché de Limbourg était malheureusement trop stratégique pour que ses habitants puissent mener une existence paisible ;elle fut le théâtre d’assauts incessants ,d’incendies et de destructions massives qui la ruinèrent entièrement.

    Elle fut germanique en 1101,brabançonne en 1268,bourguignonne en 1404 ,espagnole sous Charles Quint, hollandaise ,puis de nouveau espagnole en 1648(traité de Munster). Elle subit l’occupation française en 1675,le Roi-Soleil fit détruire son château et les fortifications avant da la rendre trois ans plus tard aux espagnols(traité de Nimègue).redevenue française entre 1701 et 1703 ,elle tomba sous les assauts des armées anglaise, autrichienne et des Provences-Unies commandées par Malborough. Elle devint autrichienne par le traité d’Utrecht en 1715,avant d’être incorporée au département de l’Ourthe après la Révolution française. Elle perdit à ce moment toute autonomie administrative et judiciaire.

    Enfin ,en 1834 ,un incendie fit disparaître un grand nombre de vieilles demeures.

     

    La Place Saint-Georges

    Une sorte de table en pierre se dresse face à l’école .Au XVIIIe siècle ,elle supportait une haute croix en pierre. A proximité ,la grande pompe quadrangulaire rappelle l’importance de l’approvisionnement en eau en cas de siège. Son puits très profond fut creusé vers 1510.

    Le perron limbourgeois et l’arbre « espine »(l’arbre de justice) s’élevaient tout à côté.

    Les maisons qui bordent la place datent des XVII,XVIII et XIX siècles. Des demeures d’anciens magistrats des hautes juridictions du duché côtoient de modestes maisons d’ouvriers ou d’artisans. Certaines ont conservé leur élégant intérieur :plafonds ornés de stucs, boiseries sculptées et cheminées en marbre rose de Baelen.

    Aux N° 43 et 45 se trouvait l’ancienne auberge de la « Croix d’Or » ou séjournèrent Come de Medicis en 1669 et l’Empereur d’Autriche Joseph II en 1781.

     

    L’Arvo

    L’ancien hôtel de ville –N°30,remarquable par sa superbe décoration intérieure souligne la qualité des œuvres présentées lors d’expositions. Une splendide maquette  montre l’état de la cité fortifiée en 1632 .L’ARVO est ouvert de mai à octobre.

    Cet édifice ,construit entre 1681 et 1687 ,servit de lieu de réunion aux Etats du duché et jusqu’en 1703 à la haute cour et à la chambre féodale.

    On y pénètre en passant sous l’arvô (passage couvert).Le blason en pierre de son arc représente la croix de Bourgogne et le millésime 1681 est gravé sur sa partie supérieure .Les fenêtres des niveaux supérieurs ont conservé leur linteau au cintre surbaissé.les armoiries de la ville sont placées au sommet de la façade.

    Le plus ancien sceau de la ville est reproduit sur l’énorme pierre armoriée située dans le soubassement. Elle constitue le seul témoin de l’hôtel de ville ,qui s’élevait au milieu de la place. Déjà désigné en 1446 sous le terme de halle ,il servit de maison scabinale ou scepenhuis

    20-21-22 AOÛT –Limbourg ville sportive et solidaire : AU PROFIT du Camp Tournesol de la Fondation Contre le Cancer.

    Vendredi 20/8 à 20 h.-Grand blind test

    Samedi 21/8   12h.de records sportifs et animations enfants

                           A 16 h. concert de Wendy Nazaré

    Dimanche 22/8 à 20 h. Spectacle de clôture Renaud Rutten

     A la galerie « L’ARVO »Exposition de Mme Kr.Koleva- Lhoest  de 18 à 29 AOÛT 2010

    100_1158.jpg100_1159.jpg

  • Krasimira Koleva expose à galerie L'Arvo -Limbourg

    Krassimira Koleva vous invitent à l’exposition

    des aquarelles et toiles technique mixte

    du 18 au 29 août 2010 à galerie « L’Arvo »

    place St-Georges, 30 - 4830 Limbourg

     

    Du mercredi au dimanche inclus  : de 14 à 19h

    http://krassikoleva.skynetblogs.be

     

    Médaille d’or internationale - 39 SALON CONCOURS INTERNATIONAL de l’ACADEMIE EUROPEENNE DES ARTS- mai 2009

     

    Médaille d’or internationale -40 SALON CONCOURS INTERNATIONAL de l’ACADEMIE EUROPEENNE DES ARTS- mai 2010

     

    IMG_0002.jpg

     

     

     

     

                 « L’artiste exploite un large éventail de techniques qu’elle maîtrise
    parfaitement ; de nombreuses compositions réalisées au pastel mettent en scène   des portraits très originaux de femmes associés à une valeur symbolique.
    Krasimira Koleva propose également une série de nus. Quel que soit ce
    dernier, l’artiste s’applique à composer des tableaux lumineux, dynamisés
    par l’éclat et le fondu des couleurs. »


                Dominique Coune et Véronique Wintgens - « Reg’ Arts »  avril 2005